12
aoû

Skagen : l'art de Marie Triepcke Krøyer ((1867-1940)

Une femme peintre

Au tournant du 19e siècle, malgré les difficultés qu’une femme devait affronter pour mener une carrière de peintre, Marie Krøyer a convaincu ses proches et a pu étudier dans des ateliers de peintres confirmés. Lors d'un voyage d'études à Paris, la jeune femme s’est retrouvée dans l’atelier de Pierre Puvis de Chavannes en compagnie de celle qui deviendra son amie, la peintre Anna Ancher. Après avoir voyagé à travers l’Europe, les Kroyer se sont installés à Skagen en 1891 où ils ont vécu proche de leurs amis Ancher et d'autres artistes danois.

Inspirée par le mouvement Arts & Crafts, Marie Krøyer a également créé des œuvres décoratives et du mobilier.

Avec son époux, le peintre Peder Severin Krøyer, ils forment un couple mythique dans l’histoire de l’art moderne. En 1890, Marie Krøyer et P.S. Krøyer ont réalisé leur "Double portrait" à quatre mains (Courtesy Skagens Museum, photo à gauche).

Le tempérament tourmenté de Marie, allié à son talent de portraitiste, éclate dans son l'"Autoportrait" de 1889 (Skagens Museum, photo de droite). skagen, peinture, impressionnisme, coup de coeur

skagen, peinture, impressionnisme, coup de coeurModèle pour son mari, elle est représentée ci-dessous en pied, accompagnée de son chien, en proie à des rêveries au bord de l’eau. Dans "Soir d’été à Skagen" (1892), le visage mélancolique exprime les tourments que l’artiste a traversé tout au long de sa vie.


skagen,peinture,impressionnisme,coup de coeur
Autres articles du même sujet :

La peinture de P.S. Krøyer.

Le Skagens Museum: infos et coup de coeur.

Un livre à lire absolument sur les peintres de Skagen : Sundborn, ou Les jours de lumière

We would like to thank the Skagens Museum for everything. All pictures : Courtesy Skagens Museum.

Si vous aimez nos articles, merci de les partager
 Partager sur Facebook | | Pin it! |

09:36 Écrit par V. N et D. B dans Danemark, Musée, Sorties | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : skagen, peinture, impressionnisme, coup de coeur

Abonnez-vous à notre newsletter



Les commentaires sont fermés.